Économie des déchets, une approche institutionnaliste

Pour une meilleure prise en compte de la problématique des déchets dans la politique environnementale.

[publication - Sylvie Lupton]

Dans son ouvrage qui vient de paraître aux éditions de Boeck, Sylvie Lupton, Enseignant-chercheur à Novancia, propose une analyse économique approfondie de la question des déchets.

Beaucoup d’économistes étudient la société de consommation, voire de sur-consommation, mais peu s’intéressent à son corollaire : des déchets toujours plus nombreux et dangereux.

Dans les rapports internationaux consacrés aux questions environnementales, force est de constater que cette problématique est occultée au profit d’aspects plus spectaculaires tels que le réchauffement climatique ou l’avenir du nucléaire.

Les enjeux de la problématique des déchets sont pourtant essentiels en termes de risques sanitaires et économiques.

La question des déchets s’est « institutionnalisée » dans les pays développés à partir des années 1960, avec la prise de conscience généralisée des effets environnementaux de l’industrialisation intensive.

La France a été le 3e pays, après les États-Unis et la Grande-Bretagne, à se doter d’un ministère chargé de l’environnement.

Les statistiques sur ces questions sont apparues à partir de 1975. Différents instruments de politiques publiques ont ensuite été développés dans l’Union Européenne, afin de limiter les externalités négatives des déchets.

Dans son ouvrage, Sylvie Lupton étudie l’évolution des différentes filières de traitement des déchets, particulièrement en France. Elle analyse les raisons de notre retard en termes de revalorisation des matières et de prévention, qu’elle impute notamment à l’insuffisante prévention à la source (pourtant affichée comme une priorité dans les textes législatifs).

Elle souligne également les efforts à faire en matière de recyclage. Enfin, elle analyse les conflits en matière de déchets, inhérents à nos sociétés contemporaines confrontées à la gestion d’une masse de déchets toujours plus grande.

 

En conclusion

L’auteur présente 2 scénarios possibles : l’un pessimiste, prévoyant une augmentation des déchets municipaux, et l’autre optimiste, basé sur leur diminution, qui suppose une forte volonté politique, la mise en œuvre de moyens importants et un changement de mentalités.

Ces 2 scénarios, bien qu’extrêmes, sont tous les 2 envisageables et correspondent à 2 tendances antagonistes que l’on observe actuellement en Europe.


Références

Économie de déchets - Auteur : Sylvie LuptonÉconomie des déchets
Une approche institutionnaliste
Sylvie Lupton

Editeur : De Boeck
Collection : Ouvertures Économiques
ISBN : 9782804163013

272 pages –24.50euros