Soutenance réussie pour Marie-Catherine PAQUIER

Nous avons le plaisir de vous annoncer que Marie-Catherine PAQUIER, enseignant chercheur en stratégie de distribution et comportement d’achat, a soutenu avec succès sa thèse de doctorat le mardi 30 juin 2015 au CNAM de Paris. Nous félicitons très chaleureusement Marie-Catherine et lui souhaitons beaucoup de belles recherches couronnées du même niveau de succès.

Composition du jury

  • Professeur Élisabeth Tissier-Desbordes, ESCP Europe (rapporteur)
  • Professeur Régine Vanheems, Université Lyon 3 ( rapporteur)
  • Professeur Søren Askegaard, University of Southern Denmark
  • Professeur Jean-François Lemoine, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
  • Professeur Dominique Roux, Université Paris-Sud 11

Cette thèse a été réalisée sous la direction du Professeur Sophie Morin-Delerm, au CNAM.

Résumé
« L’expérience d’achat de produits monastiques - L’influence des contextes sur le contenu de l’expérience vécue »

L’acte d’achat de produits monastiques est un moment de rencontre entre deux mondes que tout semble opposer : le monde monastique, silencieux et détaché des biens matériels, et le monde sécularisé de la consommation, bruyant et matérialiste.

Notre recherche très contextualisée se place dans la perspective culturelle de la consommation. La problématique est centrée sur la compréhension de l’influence des contextes sur le contenu de l’expérience vécue par l’acheteur de produits monastiques alimentaires et cosmétiques. Notre recherche empirique, fondée sur une approche qualitative de nature ethnographique, est pratiquée en immersion dans le monde de l’économie monastique française.

Nous interrogeons les acheteurs sur le sens qu’ils donnent à leur expérience d’achat de produits monastiques dans des magasins physiques d’abbayes, sur une galerie marchande virtuelle d’abbayes, et dans une enseigne physique laïque.

Un premier palier de résultats apporte une compréhension contextualisée de l’écosystème monastique, et du contenu de l’expérience d’achat dans trois types de points de vente. Ils mettent notamment en lumière les liens étroits entre achat, don, plaisir et partage, ainsi que la dimension patrimoniale des produits.

Un second palier de résultats moins contextualisés défend la thèse que le point de vente physique est un instrument de transfert de sens des contextes extérieurs vers le cœur de l’expérience, tandis que le site marchand permet le prolongement de l’attachement au lieu pour le client mixte.

Nous mettons ainsi en lumière les limites du e-commerce pour les produits ancrés dans l’histoire et le territoire, et proposons aux décideurs des pistes d’adaptation pour les sites marchands.