Negotiation in conflicts between states-Greece and Macedonia negotiating the name

  • Manton, Ida
    Individual researcher/trainer in International Negotiations, Czech Republic

Abstract

The paper will discuss the negotiation process between states when they are not willing and able to resolve long-standing issues by themselves and the process is taken away from them, under the auspices of supranational institution. The paper will analyze the negotiation process between Greece and the Republic of Macedonia over the name issue. It will look into the actors, their positions, and the possibilities for creating integrative opportunities, as well as what are the possible solutions for the future based on the behaviour so far.

Macedonia is a geographical region in the Balkans. Today it spreads on the whole territory of the Republic of Macedonia (RM) and parts of three other states - Greece, Bulgaria and Albania. Macedonia is also the name of one of the Greek provinces, which borders the Republic of Macedonia and Bulgaria. From a historical perspective, and also relevant to the subject of the paper, is the fact that the name Macedonia was used in the ancient history to denote the name of the Kingdom of Philip II and his son Alexander the Great.

The Macedonian issue has been a subject of international concern for centuries, which had its peak in the negotiations and territorial bargaining after the Balkan wars in 1914. However, this paper focuses on the negotiations over the use of the name Macedonia as part of the name of the newly created state (after the break up of Yugoslavia) – Republic of Macedonia. Greece strongly opposes that this country uses its constitutional name, which led to start of UN brokered negotiations in 1993. The process is still ongoing and the developments towards a mutually accepted compromise even after 20 years are insignificant. Both countries instead show well prepared strategies for bilateral advancement and attaining third-parties sympathies and support. The paper will look into the relations between the two countries, the regional implications and how these countries could rationally solve the issue if they put aside their local and political party agendas. The relevance of the paper is also in the alliance analysis it provides in light of the EU integration process. It will also explore the institutions and supranational bodies who could put pressure on both sides to come to such realization.

Keywords

Macedonia, negotiations, name issue, integrative opportunities


Résumé

Le document examine le processus de négociation entre les Etats quand ils ne sont pas disposés et aptes à résoudre les problèmes de longue date par eux-mêmes et le processus est pris loin d’eux , sous les auspices de l’institution supranationale. Le document analysera le processus de négociation entre la Grèce et la République de Macédoine sur la question du nom . Il se penchera sur les acteurs, leurs positions, et les possibilités pour la création de possibilités d’intégration, ainsi que ce sont les solutions possibles pour l’avenir basée sur le comportement jusqu’ici.

La Macédoine est une région géographique dans les Balkans. Aujourd’hui, il s’étend sur l’ensemble du territoire de la République de Macédoine (RM) et des parties de trois autres pays - la Grèce, la Bulgarie et l’Albanie. La Macédoine est également le nom d’une des provinces grecques, à la frontière de la République de Macédoine et la Bulgarie. Dans une perspective historique, et aussi pertinentes pour le sujet de l’article, c’est le fait que le nom de Macédoine a été utilisé dans l’histoire ancienne pour désigner le nom du royaume de Philippe II et son fils Alexandre le Grand.

La question macédonienne a été un sujet de préoccupation internationale depuis des siècles, qui a eu son apogée dans les négociations et la négociation territoriale après la guerre des Balkans en 1914. Cependant, cet article se concentre sur les négociations sur l’utilisation du nom de Macédoine dans le cadre du nom de l’Etat nouvellement créé (après l’éclatement de la Yougoslavie) - République de Macédoine. Grèce s’oppose fermement que ce pays utilise son nom constitutionnel, qui a conduit à lancer des négociations égide de l’ONU en 1993. Le processus est toujours en cours et les évolutions vers un compromis mutuellement acceptable même après 20 ans sont insignifiantes. Les deux pays montrent la place de stratégies bien préparés pour l’avancement bilatérale et atteignant aux tierces sympathies et de soutien. Le document se penchera sur les relations entre les deux pays, les implications régionales et la façon dont ces pays pourraient rationnellement résoudre le problème si l’on met de côté leurs agendas locaux du parti et politique. La pertinence de ce document est également dans l’analyse de l’alliance qu’il fournit à la lumière du processus d’intégration européenne. Elle explorera également les institutions et organismes supranationaux qui pourraient exercer des pressions sur les deux parties à venir à une telle réalisation.

Mots-clés

Macédoine, négociations, question du nom, les possibilités d’intégration


Download the Paper